Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 09:35

Pour la première fois en France, le Musée du Luxembourg a présenté pendant quelques semaines  une exposition consacrée au célèbre peintre et verrier américain Louis Comfort Tiffany (18 février 1848 - 17 janvier 1933), qui eut une grande influence sur les arts décoratifs de son époque. Ce sont environ 160 oeuvres de l'artiste que j’ai pu découvrir : vitraux, vases, luminaires, objets, bijoux et mosaïques. C’est surtout la maîtrise du verre qui m’a attirée.

Le verre, Tiffany le faisait marbré ou tacheté, peigné, opalescent, bariolé, strié, fracturé, ondulé, drapé, confetti... Il avait lancé une compagnie spécialisée dans les vitraux d'église. Le musée du Luxembourg en montre un exemple exceptionnel venu de Montréal, aux couleurs somptueuses sur un dessin hélas académique. Car Tiffany a sans cesse hésité entre classicisme et avant-gardisme. Un peu comme cette exposition, qui met trop en valeur les lampes, mille fois copiées, alors que la modernité de l'homme de verre se voit surtout dans quelques vases et dans les "lava". Ils sont dans les vitrines, sur le côté : le bleu à décor d'iris, simple cylindre qui retient l'attention et parfois même le souffle.

Le MOMA de New York  (Metropolitan Museum of Art) concentre un certain nombre de ses œuvres.


On ne peut qu'admirer ses « Lava », lave en fusion...à l'aspect quasi ­métallique, d'une beauté intemporelle.


tiffany lava

J’étais sous le charme d’un vitrail réalisé d’après un dessin  de Toulouse-Lautrec intitulé « Au Nouveau Crique, Papa Chrysanthème » de 1894 , conservé au Musée d’Orsay.

tiffany lautrec

On reconnait de base la touche de Toulouse-Lautrec !

 


tiffany Glycines

Lampe " Glycines",.1901


tiffany paon 

Vase à motif de plume de paon

Partager cet article

Repost 0
Published by dilettante - dans Musées & expositions
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche