Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 15:11

Entièrement paré d'un costume dont la beauté rime avec l'originalité, reine des bals paré-masqué dans les "universités" (dancings) le week-end pendant le carnaval, le Touloulou captive et cultive sa légende depuis des années. 
Ces messieurs en sont retournés et nombreux sont ceux qui rêvent d’être invités par ces belles de nuit mystérieuses car oui, ce sont elles qui invitent !

 

rv de touloulous

 

Les Touloulous se donnent rendez-vous pour aller danser au bal paré-masqué de Kourou

 

Elles ne parlent normalement pas à leur cavalier et transforment leur voix si elles ont à le faire. Touloulou, protégée par l’anonymat de son costume se fait tour à tour enjôleuse, espiègle et coquine… Elle vous entraîne pour un moment, ou toute la nuit, dans des danses lascives et l'atmosphère surchauffée vous projettera à la limite de l'explosion. Mais attention, Touloulou a aussi une charte de « bonne conduite ». Bien entendu, les rumeurs les plus folles circulent autour de Touloulou… Mais pourquoi ne pas laisser la part de rêve et de mystère planer sur cette tradition ?

 

touloulou 05

 

 

touloulou 03

 touloulou 04  touloulou 02a

 

Des universités ont été créées pour accueillir ces belles de nuit. Ces lieux de réjouissances fleurissent dans toutes les villes de Cayenne, Matoury et  Kourou. Les universités sont prises d’assauts et gare à ceux qui ne respectent pas les règles ! 

Les groupes musicaux qui animent les soirées utilisent le célèbre "piké djouk" avec une dextérité étonnante pour faire vibrer les foules ! Cela relève parfois de la danse acrobatique... Me croirez vous si je vous dis que le meilleur "pikeur" se voit remettre un diplôme : sacré coup de reins celui-là !

 

Les femmes non déguisées qui viennent juste pour faire les "voyeuses" n'ont pas intérêt à se mêler à la danse car elles seraient très mal vues, voire molestées, par les Touloulous qui sont alors capables de se transformer en véritables tigresses !

D’une année sur l’autre chacune s’affaire à ses costumes pour varier à chaque sortie. Il est impératif de ne pas être reconnue ! Les costumes sont soigneusement cachés dans la maison pour ne pas être découverts par le mari : non, il ne saura jamais !

 

En regardant le costume de nos somptueuses Touloulous, on imagine bien le soin qui lui est apporté. La toilette parfaite est celle qui est en complète harmonie : le masque de la même couleur et fait du même tissu que la robe.

 

touloulou or

 

vaval touloulou1

       

Une perruque, une paire de longs gants complèteront ce déguisement : la belle ne doit pas dévoiler un seul morceau de chair. Les magasins de tissus sont littéralement dévalisés et chaque année apporte sa nouvelle vogue. Des tenues complètes sont aussi proposées à la location dans de nombreux magasins. vaval touloulou2Mais, vous diront les pures et dures, faire sa robe soi-même, c'est déjà vibrer au rythme du zouk, c'est s'enivrer de la magie qui accompagne cette étrange tradition. Et cela a un coût  car les costumes se doivent être différents à chaque sortie.

 

     

Si un jour vous rencontrez un homme qui a eu la chance d’être invité par une mystérieuse Touloulou, il y a fort à parier qu’il vous narrera sa soirée avec un brin de regret dans la voix et d’étranges éclairs dans les yeux (n'est-ce pas Daniel ?)… Il repensera à cette belle qu'il a tenue toute la nuit dans ses bras. Qui était-elle ? Sa femme, sa voisine, sa chef de service ? Il ne saura jamais... Ah, nostalgie !

Certaines « Métros » sont devenus complètement accros à cette tradition et nombre d’entre elles, reparties vivre en Métropole, referont le voyage pour venir participer à cette étrange et à priori inoubliable expérience : j'ai même des noms !

  

Allez écouter sur You Tube la chanson de Francky Vincent "Pique-moi" (piké moi djouk djouk piké moi.... ) et pour vous donner une idée regardez quelques vidéos, chaud chaud l'ambiance !

 

Une expérience à tenter !

Partager cet article

Repost 0
Published by dilettante - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche